Mindhunter

Au programme cette semaine mes tentacules : Enquêtes policières, meurtres et sciences comportementales !

Mindhunter.jpg

Nous suivons Bill Tench et Holden Ford, deux agents du FBI voulant faire avancer les techniques du bureau. En effet, ils se rendent compte que les crimes évoluent, qu’on ne tue plus seulement par rivalité ou jalousie mais qu’il y a une émergence de crimes illogiques. Comment incarcérer les fou si on les comprends pas ? C’est à partir de cette question que leur odyssée commence.

Ils vont donc procéder par interviews. En se rendant dans les prisons et en rencontrant de célèbres criminels (Ed Kemper par exemple) qu’ils vont questionner et apprendre à connaitre pour essayer de cerner leur personnalité et la logique de leur système de pensée.

Ils vont bien-sur se heurter à des problèmes de bureaucratie. Leur chef n’ayant de cesse de penser que leur activité est une lubie, ils vont devoir se battre continuellement pour prouver leur légitimité.

Avec le temps la petite équipe va s’étoffer, accueillir de nouveaux membres, avoir des bureaux,  jusqu’a créer un département à part entière et faire naitre le profilage tel qu’on le connait aujourd’hui.

mind3.jpg

Pourquoi on l’aime ?

Parce que nous sommes passionnés de  psychologie et plus précisément de criminologie, et nous ne sommes pas les seuls si j’en juge par le nombre de séries dans la même veine que NCIS ou criminal minds …!

wwwEn l’occurrence Mindhunter est une série que l’on peut prendre au sérieux du début à la fin ! Elle s’appuie sur de réelles études, comme celle Durkheim et la théorie de la déviance par exemple. Les criminels dont on parle ont réellement existés, on ne peut s’empêcher de parler d’Ed Kemper par exemple qui est extraordinairement bien joué! Et les agents aussi, ainsi Holden et Bill s’appelaient réellement John Edward Douglas et Robert K. Ressler.

De plus, le contexte historique est très bien conservé. On ne trouvera jamais, pour le moment, de théorie mettant une femme dans le rôle d’un tueur, en effet, les mentalités de l’époque veulent que les femmes soient considérés comme de gentils petits objets faisant la cuisine, le ménage, il est donc juste impossible pour eux ne serait-ce que d’y penser. Comme dit Holden Ford lors d’une intervention, « Ce sont majoritairement les hommes qui peuvent avoir des comportements déviants… désolé Messieurs » ! De plus on y parle aussi de la question racial. En effet, lors d’une séance de recrutement les trois protagonistes se demandent s’ils vont embaucher un homme tant il semble convenir au poste… mais il y a un problème, il est noir. Comme le rappel Wendy Carr « nous allons rendre visites à des personnes probablement encore très racistes et sa présence pourrait poser problème pour la récolte des données. » !

FINCHER_Smaller1.jpgAutre point fort, la réalisation ! Prise en main par l’excellent David Fincher, ayant réalisé Sev7en et Gone Girl, que nous avions juste adoré (ce sont mes films préférés!). On y retrouve les contrastes entre les couleurs bleu et orange, entre le bien et le mal, si caractéristique de la patte de Fincher! De plus, rien n’est laissé au hasard et, à la manière du générique de Millenium, tout est source de symboles! On y retrouve aussi des personnages jouant à dieu, pensant avoir un droit de vie ou de mort sur les autres, et étant les seuls à détenir la vérité que veulent tant les inspecteurs … et les spectateurs! Il y a beaucoup de plan, de scènes faisant références à ses précédentes œuvres cinématographiques, entre Fight Club, Zodiac, the social network, Seven, Millenium, Panic Room, et World War Z, il n’est pas rare que certaines scènes nous donne un espèce de sentiment de déjà vu !

Le jeux des acteurs est génialissime. On voit sur leur visage la moindre micro-expression qui permet des les analyser de la même manière qu’ils analysent leurs sujets! Leurs personnages sont approfondit et leurs histoires personnelles viennent subtilement s’ajouter aux intrigues comme pour nous faire souffler dans ce tourbillon d’informations et de noirceurs. Mais sans prendre le dessus et en apportant aux personnages les clés leurs manquant parfois pour se comprendre eux-même ou leurs affaires en cours.

Ainsi la relation entre Holden et Bill, les deux inspecteurs, se rapproche d’une relation 5ae5dceb318927d081734281cddb25b64925f1e4maître/élèves. Le premier, jeune et fougueux ayant soif d’apprendre et laissant son égo prendre le dessus. Et le deuxième, plus old school, calmant les hardeur d’Holden en l’aidant à prendre le bon chemin. Leur complicité crève l’écran et chaque punchline de Bill nous arrache un sourire !

La relation d’Holden avec sa petite amie, Debbie, pourrait être anecdotique mais on se rend vite compte qu’elle lui apporte beaucoup à lui comme aux concepts qu’ils essayent de mettre en place. Les deux sont à l’opposé l’un de l’autre: Lui toujours en costard et agent du FBI et elle un peu hippie sur les bords et étudiante en sociologie! Ils passent leurs temps à s’analyser, ce qui rend leur relation vraiment spéciale mais d’autant plus intéressante.

Les criminels quant à eux sont merveilleusement bien retranscrit ! On pense bien-sur à notre chouchou Ed Kemper cité plus haut qui à fait l’objet d’une vidéo (lien juste ICI) où on voit la comparaison entre la scène de la série et le véritable interrogatoire d’Ed ! Ainsi, outre la ressemblance captivante entre l’acteur et le criminel, c’est la manière dont le premier à adopté la gestuelle, le langage, le regard, qui est fascinante voire presque dérangeante ! Chaque criminel aura ainsi ses propres mimiques et son propre langage retranscrit, toujours avec ce regard parfois vide parfois faussement innocent. Ici, on apprend à comprendre les actes qu’ils ont commis, grâce à leurs expériences de vies, on se surprend à mettre au second plan les actes atroces dont ils ont été les auteurs. Il ne faut pas oublier qu’on cherche à comprendre ce qui les a fait passer à l’acte, imagesmais à aucun moment il s’agit de leur trouver des excuses!  Cette série nous fait aussi subtilement comprendre que ces hommes que l’ont a diabolisés, ne sont que des hommes, et que chacun de nous est susceptible de « vriller » et passer ainsi du mauvais côté de l’histoire.

 

les personnages :

 

 

 

La série en bref :

Créée par : Joe Penhall

Nationalité: Américaine

Genre: Drame, thriller, policier

Statut: En cours (reconduit pour une deuxième saison)

Format: 50minutes à 1heure

Origine: « Mindhunter: Dans la tête d’un profileur » de Mark Olshaker et John E. Douglas.

Toi qui n’as pas vu la saison 1 en entier arrête toi ici ! La fin contient nos théories et donc des spoilers !

imagesmindhunter.jpg

Nos théories:

Quelle est donc cette histoire de chat ?

Dans la série, Wendy nourris un chat quelle entend miauler dans la laverie. Mais nous ne le voyons jamais. Cette histoire m’est restée en tête un petit moment … c’est en faisant des recherches concernant la deuxième théorie que j’ai pensé à quelque chose: On développe l’idée plusieurs fois dans les épisodes que les tueurs en séries commenceraient par avoir des actes violent sur des animaux, allant jusqu’à les tuer. Quand Wendy récupère la boite une dernière fois, il y a des fourmis, signe que le chat n’est plus là…

Serait-ce l’œuvre d’un tueur en série en devenir qui sévirait dans les environs ?

Qui est donc ce monsieur que l’on voit à chaque début d’épisode ?

Ne pouvant rester sur un doute me voilà parti faire mes recherches… « Tueur en série » « Kansas » « Femmes ligotés » … et là je tombe sur le célèbre BTK! A vous de voir… 😉

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s